Une étude sur les bénéficiaires du CMU-C

La dépression et le diabète sont plus fréquents  Abonné

Publié le 13/03/2012
1331605177331712_IMG_79451_HR.jpg

1331605177331712_IMG_79451_HR.jpg

L’ÉTUDE de l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES) confirme les résultats des précédents travaux qui ont montré un moins bon état de santé des bénéficiaires de la CMU comparativement au reste de la population. À partir des données de l’Enquête santé protection sociale (ESPS) 2006-2008, elle montre qu’à âge et sexe équivalents, presque tous les grands groupes de pathologies sont surreprésentés chez les bénéficiaires de la CMU-C (22 sur 31 pathologies).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte