Inhibiteurs SGLT2 : comment les utiliser en pratique clinique ?  Abonné

Publié le 13/06/2013

Les inhibiteurs SGLT2 peuvent potentiellement s’ajouter à tous les stades de prise en charge des diabétiques de type 2. Leur activité ne dépend pas de l’ancienneté du diabète et elle se maintient à long terme (3). Agissant sur un tout autre mécanisme, ils peuvent venir en addition de n’importe quel autre traitement pharmacologique, insuline comprise (4). L’ AMM européenne de la dapaglifozine précise d’ailleurs qu’elle doit être prescrite en addition à un autre antidiabétique. Sauf chez les intolérants à la metformine où la monothérapie est envisageable.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte