Une intrication délétère entre deux pathologies

Gare aux décompensations hyperglycémiques chez les diabétiques schizophrènes

Par
Pr Serge Halimi -
Publié le 03/04/2020

Les patients schizophrènes présentent au moins deux fois plus de complications hyperglycémiques que les autres. Toute la difficulté est de les prendre en charge de façon optimale.

Crédit photo : phanie

Les sujets porteurs d’une schizophrénie ont un risque accru de diabète. Cela s’explique par une possible prédisposition génétique mais aussi grandement par un mode de vie à haut risque : sédentarité, prise de poids, troubles du comportement alimentaire, tabagisme, hygiène de vie. Troisième facteur important : les traitements antipsychotiques, qui accroissent le risque de diabète et de certaines décompensations (épisodes d’acidocétose ou d’hyperosmolarité).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)