Mediator : des conséquences inattendues

Effet papillon sur des nominations  Abonné

Publié le 01/12/2010
1291169168208544_IMG_49410_HR.jpg

1291169168208544_IMG_49410_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

LE DOSSIER du Mediator, médicament du laboratoire Servier indiqué dans le traitement du diabète de type 2, est en passe de modifier la donne dans le jeu des chaises musicales du monde de la santé. Depuis son retrait en novembre 2009, les informations se succèdent sur ce médicament, qualifié par Jean Marimbert, patron, de l’AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) de « borderline », en ce qu’il s’est toujours situé entre deux classes : celle du traitement du diabète, et celle des anorexigènes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte