iSGLT2 du cœur au rein

Diabétique ou non, telle n’est (plus) la question

Par
Publié le 11/09/2020
À la lumière des dernières publications, les iSGLT2 se positionnent comme une classe incontournable dans le traitement de l’insuffisance cardiaque à FEVG diminuée (en add-on des médicaments recommandés y compris le sacubitril-valsartan) et dans celui de la maladie rénale chronique, avec des IEC ou des ARA2, et ce, qu’il y ait un diabète ou pas.
Une diminution du risque de mortalité totale de 31 %

Une diminution du risque de mortalité totale de 31 %
Crédit photo : phanie

Les inhibiteurs de SGLT2 (iSGLT2) ont encore tenu la vedette lors du congrès virtuel de la Société Européenne de Cardiologie (ESC) qui s’est déroulé à la fin du mois d’août, avec la présentation de deux études majeures dont on imagine aisément qu’elles auront des répercussions dans notre pratique clinique dans un futur proche.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)