La diabétologie en médecine générale

Diabète de type 2 : inhibiteurs de SGLT2, les promesses d’une nouvelle classe thérapeutique  Abonné

Publié le 19/03/2015

Chez le diabétique, la charge accrue de glucose filtrée par les reins augmente la quantité de glucose réabsorbée au niveau du tube contourné proximal - environ 90 % au niveau du segment initial via le cotransporteur sodium-glucose de type 2 (SGLT2) et 10 % au niveau du segment distal via le cotransporteur sodium-glucose de type 1 (SGLT1). Tant que l’hyperglycémie n’excède pas le seuil de réabsorption tubulaire du glucose et que la capacité maximale de transport du glucose n’est pas dépassée, le rein du diabétique n’excrète pas de glucose.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte