Des divergences quant aux moyens  Abonné

Publié le 13/06/2013

COMMENÇONS PAR une convergence entre les deux positions : la metformine est choisie comme la première ligne de monothérapie. En effet, si l’objectif glycémique n’est pas atteint malgré la mise en place des mesures hygiénodiététiques, un traitement médicamenteux sera débuté. Mais la HAS précise qu’en cas d’intolérance ou de contre-indication absolue de la metformine, elle pourra être remplacée soit par un sulfamide hypoglycémiant soit un glinide voire, en cas d’intolérance ou de contre-indication de ces derniers, par un inhibiteur des α-glucosidases (acarbose).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte