Une frontière bien ténue avec les « maladies non transmissibles »

Covid-19, infection et maladie métabolique  Abonné

Par
Pr Serge Halimi -
Publié le 26/05/2020
Le long combat pour la reconnaissance des maladies non transmissibles aurait-il trouvé son terme à l’occasion d’une émergence infectieuse ? C’est l’ironique leçon qui semble se dégager de la pandémie Covid-19, qui a touché les mêmes patients que ceux atteints de maladies métaboliques comme l’obésité. De quoi unir les forces.
La prévention passe par la lutte contre les dommages de la fracture sociale

La prévention passe par la lutte contre les dommages de la fracture sociale
Crédit photo : phanie

Il a fallu des décennies et des efforts considérables des spécialistes des maladies dites « non transmissibles » (MNT) pour faire reconnaître par les instances internationales (OMS, ONU), que des maladies comme les diabètes, l’obésité et les maladies cardiovasculaires (MCV) constituent des causes de morbimortalité considérables, bien plus que les « maladies transmissibles » (MT), et nécessitent une prise en compte urgente par les décideurs des politiques de santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte