Contrôle glycémique : oui mais pas trop vite  Abonné

Publié le 21/05/2015

L’étude DCCT – Diabetes Control and Complications Trial, qui comparait le contrôle glycémique intensif vs conventionnel durant 10 années chez les DT1 – avait montré dès la fin des années quatre-vingt-dix que le contrôle glycémique est un facteur de prévention ou de ralentissement de la neuropathie diabétique, toutefois moins significatif que pour la rétinopathie et la néphropathie (voire figure 3).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte