Dérivés de lactosérum

Boire du petit lait, et traiter le diabète ?

Par
Publié le 05/10/2017
lactosérum

lactosérum
Crédit photo : Phanie

Les molécules qui agissent par le phénomène dit incrétine – les gliptines, qui réduisent la dégradation du GLP1 et les agonistes du récepteur du GP1, injectés à dose pharmacologique (GLP1-a) – sont de plus en plus au cœur de la prise en charge des diabètes de type 2 (DT2). Déjà bien connus chez les sportifs, depuis que la technologie permet de les extraire du petit lait (lire encadré), les concentrés de protéines sériques pourraient nous intéresser en diabétologie pour mimer cet effet. Plusieurs études se sont intéressées à ces protéines miracle : nous n’en rapporterons ici que deux.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)