Dossier

Journée internationale des maladies rares

Maladies rares : l'errance diagnostique, problème n° 1 des patients Abonné

Publié le 28/02/2019
Maladies rares : l'errance diagnostique, problème n° 1 des patients

EV MALADIES RARES
SEBASTIEN TOUBON

Selon l'enquête sur l'errance diagnostic Erradiag de 2016, seule une personne atteinte de maladie rare sur deux dispose d’un diagnostic précis, et la recherche du diagnostic dépasse 5 ans pour plus d’un quart d’entre eux. Les deux premiers plans maladies rares (2005-2008 et 2011-2016) ont acté la création des filières maladies rares et des protocoles nationaux de diagnostic et de soins (PNDS), mais cela n’a pas mis un terme à l'errance diagnostique qui reste le problème numéro un des malades. L'axe 1 du troisième plan (PNMR3) adopté en juillet dernier, reste consacré à à ce…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte