La laparoscopie micro et mini

Vers la miniaturisation des instruments  Abonné

Publié le 22/05/2014
1403537941523128_IMG_129837_HR.jpg

1403537941523128_IMG_129837_HR.jpg

1403537939522588_IMG_129832_HR.jpg

1403537939522588_IMG_129832_HR.jpg

1403537935522587_IMG_129831_HR.jpg

1403537935522587_IMG_129831_HR.jpg

1403537940522591_IMG_129833_HR.jpg

1403537940522591_IMG_129833_HR.jpg

On parle de minilaparoscopie pour les instruments de 3 mm, avec des trocarts de 3 à 5 mm, de microlaparoscopie ou « needlescopy » pour des instruments ≤ 2 mm et des optiques de 2 mm. La mini-instrumentation s’utilise depuis les années 1980 mais a dû dépasser certains inconvénients initiaux. Elle s’est heurtée à ses débuts à des optiques n’offrant qu’un champ de vision assez restreint et une qualité moyenne de l’image, du fait du manque de lumière et de la dégradation rapide des optiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte