Morbidité postopératoire de la chirurgie bariatrique

La fibrose hépatique prédit les complications infectieuses

Par
Publié le 17/03/2016

La chirurgie bariatrique est recommandée en cas d’obésité sévère définie par un indice de masse corporelle ≥ 40 kg/m2, ou ≥ 35 kg/m2 avec comorbidités. Son efficacité est démontrée en termes de réduction de la mortalité à moyen et long terme. Ses indications pourraient être étendues aux atteintes métaboliques non contrôlées par le traitement médical en l’absence d’obésité sévère. Par exemple, chez les patients ayant un diabète de type 2 non contrôlé et une obésité non sévère (IMC 30-35 kg/m2), elle permet la rémission du diabète et l’arrêt des antidiabétiques dans 60 % des cas.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)