Un moyen de lutter contre la pénurie de greffons

Des foies maintenus à -4 °C ont été préservés 3 fois plus longtemps

Par
Damien Coulomb -
Publié le 16/09/2019
Dans le domaine de la greffe hépatique, la durée maximum de conservation entre le prélèvement et la greffe est un réel facteur limitant. Aux États-Unis, des chirurgiens sont parvenus à conserver des foies à -4 °C pendant 27 heures, tout en maintenant ses qualités fonctionnelles .
La première étape de la cryoconservation se déroule à 21°C, avec la perfusion de 3-O-méthyl-D-glucose, un des composants du « cocktail » d’antigels destiné à éviter les lésions liées à la congélation

La première étape de la cryoconservation se déroule à 21°C, avec la perfusion de 3-O-méthyl-D-glucose, un des composants du « cocktail » d’antigels destiné à éviter les lésions liées à la congélation
Crédit photo : MASSACHUSETTS GENERAL HOSPITAL

Une équipe de chirurgiens de l'hôpital général du Massachusetts et de l'école de médecine de Harvard est parvenue à conserver 5 foies prélevés sur donneurs décédés pendant 27 heures, soit 3 fois plus que la durée maximale obtenue avec les techniques classiques, sans altérer leur qualité ni leur réserve énergétique. Pour y parvenir, ils ont eu recours à la technique du « supercooling », qui consiste à maintenir les foies à des températures de -4 °C, après une préparation rigoureuse.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?