Carmat : le troisième patient opéré confirmé par l’AP-HP

Par Damien Coulomb
Publié le 28/04/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Crédit photo : AFP

Un troisième patient a bien bénéficié de la pose d’une bioprothèse le 8 avril dernier, dans le service de Chirurgie cardiovasculaire de l’Hôpital européen Georges Pompidou, dirigé par le Pr Christian Latrémouille, selon l’assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui confirme ainsi l’information parue ce matin dans le quotidien « Libération ». « Selon l’équipe médicale, les suites opératoires sont conformes à ce qui est attendu dans ce type d’intervention et le malade est aujourd’hui autonome et bénéficie d’une rééducation visant au complet rétablissement fonctionnel de ses différents organes », précise l’AP-HP.

Interrogations sur l’état de santé du deuxième patient

Ce patient est donc le troisième à bénéficier du cœur artificiel Carmat après le premier malade également opéré à l’hôpital Georges Pompidou le 18 décembre 2013, et le second opéré le 5 août dernier par le Pr Daniel Duveau, au CHU de Nantes. Si le premier patient opéré est décédé 75 jours après l’opération, le second avait pu rentrer chez lui pour mener une vie normale.

Selon « Libération », l’état de santé du deuxième patient se serait dégradé au point de devoir être hospitalisé à nouveau. Le Pr Duveau s’est exprimé sur ce point auprès de l’AFP, assurant que le patient se portait « très bien ».

Si le Pr Duveau confirme qu’il a bien été réhospitalisé, il rappelle que cette hospitalisation est normale : « Il a des visites de contrôle toutes les semaines », a expliqué le chirurgien. Le cœur Carmat est actuellement dans la première des deux phases d’essais cliniques sur quatre patients, conçues en vue de l’obtention d’une homologation de l’appareil dans l’Union européenne. La deuxième phase devrait s’effectuer sur une vingtaine de patients.

Les informations sur les trois patients opérés sont très contrôlées par la société Carmat, surtout depuis son introduction en bourse. Le cours de l’action a d’ailleurs progressé de 3,5 % depuis l’annonce de la troisième opération, portant son prix à 74 euros.

Damien Coulomb

Source : lequotidiendumedecin.fr