Arthroscopie antérieure  Abonné

Publié le 09/11/2015

Les indications sont classiques : séquelles arthrosiques des fractures de la cheville, du pilon tibial, du talus ; nécroses du talus ; arthroses sur instabilité chronique de la tibiotalienne ; rhumatismes inflammatoires.

Il faut au préalable rechercher cliniquement la réductibilité de l’équin, souvent présent en pathologie traumatique. Le dôme du talus doit être centré sous la mortaise tibiale. Le scanner précisera l’importance des ostéophytes antérieures, qui conditionnent la possibilité d’accès à l’interligne articulaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte