Un visage pour les « Gueules cassées »

Aider le blessé à accéder à la dimension symbolique de son nouveau visage  Abonné

Publié le 23/10/2014
1414026718556311_IMG_139162_HR.jpg

1414026718556311_IMG_139162_HR.jpg
Crédit photo : DR

1414026717556195_IMG_139141_HR.jpg

1414026717556195_IMG_139141_HR.jpg
Crédit photo : LIBRARY OF CONGRESS - USA

1414026715556186_IMG_139139_HR.jpg

1414026715556186_IMG_139139_HR.jpg
Crédit photo : LIBRARY OF CONGRESS - USA

Au XXe siècle, et en particulier à partir de la Première Guerre mondiale, l’évolution des techniques de combat démultiplie les traumatismes physiques. Les balles modernes, les grenades ainsi que les combats d’artillerie infligent des blessures d’une nouvelle gravité en raison de la vitesse de pénétration et du souffle accompagnant l’impact. Les éclats d’obus et les shrapnels qui ont un haut pouvoir vulnérant dilacèrent n’importe quelle partie du corps et les brûlures par lance-flammes se multiplient.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte