Maladie coronarienne

L’inflammation, une nouvelle cible thérapeutique ?

Publié le 21/06/2018
athérosclérose 2

athérosclérose 2
Crédit photo : Phanie

L’athérosclérose a longtemps été considérée comme un phénomène passif : développement de la plaque d’athérome conduisant à l’obstruction mécanique de l’artère, soit de manière progressive (à l’origine typiquement de l’angor stable), soit lors d’une déstabilisation de la maladie souvent secondaire à une rupture de plaque (responsable de syndrome coronarien). L’inflammation est un acteur identifié depuis longtemps à tous les niveaux de la physiopathologie : l’athérosclérose est au moins en partie une maladie inflammatoire.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?