Dans l’insuffisance cardiaque

La stimulation du nerf vague fait débat  Abonné

Publié le 11/09/2014

Évaluant la faisabilité de l’implantation du dispositif Cyberonics VNS Therapy, l’étude ANTHEM a montré un gain significatif de 4,5 % de fraction d’éjection à 6 mois, et une diminution moyenne de 1,7 mm du diamètre du ventricule gauche, ainsi qu’une baisse du rythme de 3,9 battements par minute. Les auteurs ont également noté une équivalence entre l’implantation du coté droit et du coté gauche.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte