Le ponatinib dans les cas graves et réfractaires

Un 4e inhibiteur de tyrosine kinase dans la LMC  Abonné

Publié le 03/12/2012

POUR LA PREMIÈRE fois, une forme grave de leucémie myéloïde chronique (LMC) a pu être traitée par un inhibiteur de tyrosine kinase. Le ponatinib se révèle ainsi efficace en cas de mutation T315I du gène BCR-ABL, là où l’imatinib (Glivec) a échoué. Certes, il ne s’agit pour l’instant que de résultats d’essai de phase I chez 12 sujets porteurs de la mutation, mais ils sont suffisamment inhabituels pour être soulignés : réponse hématologique complète (100 %, n = 12) et réponse cytogénétique complète (92 %, n = 11).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte