Précocement dans l’hématopoïèse

À l’origine de différents cancers myéloïdes, un même gène muté

- Mis à jour le 27/05/2009

A PRIORI, hormis leur origine hématologique, rien de commun entre une anémie réfractaire et une splénomégalie myéloïde. Et pourtant… L’équipe Inserm U790 dirigée par le Dr François Delhommeau vient de montrer qu’un mécanisme génétique très précoce serait commun à la fois aux syndromes myéloprolifératifs, myélodysplasiques et leucémies aiguës myéloïdes. Des mutations du gène TET2 ont été retrouvées en effet dans 15 % de ces cancers hématologiques. Les travaux de l’équipe française permettent de mieux comprendre comment se développent les maladies myéloïdes.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?