Le succès d’un inhibiteur de BRAF

Leucémie à tricholeucocytes : la piste du vemurafenib  Abonné

Publié le 24/05/2012

UNE ÉQUIPE allemande rapporte le cas d’un patient de 51 ans présentant une leucémie à tricholeucocytes réfractaire au traitement classique et chez qui l’administration d’un inhibiteur de BRAF a été suivie d’une rémission complète.

Habituellement, la leucémie à tricholeucocytes (HCL pour Hairy-cell Leukemia) est traitée par des analogues de purine. Virtuellement, tous les patients présentant une HCL sont porteurs d’une mutation BRAF V600E, qui active le système MEK-ERK et qui peut être inhibée in vitro par un inhibiteur spécifique de BRAF, le PLX-4720.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte