Aliments industriels et cancer du sein

Les acides gras trans incriminés

Publié le 17/12/2008

L'ÉTUDE E3N est un travail prospectif en cours chez une cohorte de femmes membres de la Mutuelle Générale de l'Education Nationale (MGEN), dans l'objectif d'examiner les associations entre le risque de cancer, l'alimentation et la reproduction.

Deux équipes de l'INSERM et de l'Institut Gustave-Roussy se sont associées pour analyser l'effet des acides gras trans.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?