Cancer du sein, du côlon et de la prostate

L’effet protecteur de l’exercice physique  Abonné

Publié le 17/09/2012
1347844372370691_IMG_89143_HR.jpg

1347844372370691_IMG_89143_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

LE SURPOIDS puis l’obésité sont un facteur de risque de nombreux cancers. Toutes les études vont dans ce sens qu’il s’agisse des cancers du sein, de la prostate ou du côlon. Il est donc essentiel de lutter contre la prise de poids lors du diagnostic de cancer, pendant et dans les suites du traitement. L’activité physique (AP) fait partie des éléments à mettre en place.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte