Myélome multiple en rechute et réfractaire

Le pomalidomide améliore la survie en association avec la dexaméthasone  Abonné

Publié le 26/09/2013
1380158158456941_IMG_111521_HR.jpg

1380158158456941_IMG_111521_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

LA COMMISSION EUROPÉENNE a approuvé le pomalidomide associé à la dexaméthasone, pour le traitement des patients adultes atteints de myélome multiple récurrent/réfractaire ayant suivi au moins deux traitements antérieurs, incluant à la fois le lénalidomide et le bortézomib, et chez qui la maladie a progressé depuis le dernier traitement. Cette décision fait suite à l’avis favorable rendu par le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) en mai 2013. Celgene prévoit de lancer ce nouveau médicament dans l’Union européenne sous le nom commercial « IMNOVID ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte