Plus de cancers du poumon chez les pauvres

La consommation de tabac n’expliquerait pas tout

Publié le 24/02/2009

CES DERNIÈRES ANNÉES, plusieurs études ont montré qu’il y avait plus de cancers du poumon parmi les populations pauvres. De manière surprenante, une étude menée dans 10 pays européens vient de montrer que cette incidence n’était pas que la seule conséquence d’une plus forte consommation de tabac. D’après ce travail européen, le fait de davantage fumer ne serait en effet responsable que de 50 % des inégalités entre classes sociales face à la survenue d’un cancer du poumon.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?