L’immunothérapie orale spécifique dans l’allergie alimentaire  Abonné

Publié le 10/04/2012

LA PRISE EN CHARGE de l’allergie alimentaire a vu son profil se modifier au fil du temps. Depuis quelques années, l’utilisation de l’immunothérapie sublinguale (ITSL) puis, plus récemment, de l’immunothérapie par voie orale (ITO) apporte une amélioration de la qualité des patients. Pour l’instant, seuls quelques allergènes alimentaires sont concernés : arachide, œuf, lait et, plus rarement, la noix de cajou, les poissons et les fruits de mer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte