Addictions au féminin

Plus vulnérable à la dimension antistress  Abonné

Publié le 08/03/2012
1331175137329451_IMG_78847_HR.jpg

1331175137329451_IMG_78847_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

SI LES HOMMES sont globalement plus consommateurs de drogues que les femmes, l’écart varie sensiblement en fonction de l’âge, du milieu social et du niveau d’éducation des personnes. « Lorsqu’ils occupent des positions plus favorables, les hommes tendent à adopter des comportements d’usages plus raisonnables, tandis que les femmes ont tendance à les masculiniser », souligne une étude parue en 2009 dans le BEH(1). Les représentations socio-économiques ont aussi joué un rôle prépondérant dans l’évolution des addictions au féminin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte