Les autorités alertent sur l'augmentation des cas graves d'intoxication au protoxyde d'azote

Par
Damien Coulomb -
Publié le 21/11/2019

Crédit photo : S. Toubon

Depuis janvier 2019, 25 signalements d'effets sanitaires sévères liés à l'inhalation de protoxyde d'azote ont été notifiés aux réseaux d'addictovigilance. Des séquelles neurologiques sont à déplorer dans 10 des cas recensés.La plupart du temps, les usagers sont des hommes âgés de 18 à 34 ans. En 2018, 14 cas d'effets sanitaires sévères, dont un grave, avaient été comptabilisés.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?