Un projet thérapeutique sur le long terme

Goutte : tenir compte des habitudes  Abonné

Publié le 04/11/2011

LA GOUTTE résulte d’une hyperuricémie chronique supérieure à 420 µmol/l (70 mg/l), seuil de saturation du plasma en urate de sodium ; les cristaux d’urate de sodium sont responsables d’accès articulaires aigus, et avec le temps, de la constitution de dépôts tissulaires (intra-articulaires, périarticulaires, osseux, cutanés), les tophus goutteux. Les arthropathies chroniques sont la conséquence de ces dépôts.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte