« Étouffer une histoire d’alcool n’est pas la solution »  Abonné

Publié le 03/11/2014

Le Dr Anne-Catherine Delavelle est médecin du travail au CHU de Reims. Au nom du secret professionnel, elle ne citera pas de cas concrets. Mais elle a un message-clé à faire passer : « Les histoires d’alcool sont souvent étouffées dans les services. C’est trop tabou. Mais cela ne protège pas la personne, à qui il faut proposer une démarche médicale. Les collègues ont un rôle énorme à jouer, car une personne en situation d’addiction ne va pas venir consulter ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte