Drogues et conduites addictives

Articuler le médical et le judiciaire  Abonné

Publié le 29/06/2015

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

« Les choses s’améliorent, mais je suis toujours atterré du très faible niveau de connaissances médicales des magistrats que nous prenons en formation. » Le Dr William Lowenstein, président de SOS addiction, ne cache pas sa volonté de voir une meilleure articulation entre les intervenants médicaux et judiciaires dans la prise en charge des délits liés à la consommation de drogue.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte