Le bleu d'Avicenne

#  2 : Au cœur du grand bazar  Abonné

Publié le 09/05/2019
Pascale Dehoux

Pascale Dehoux

La ville d'Ispahan est posée sur un immense désert. C'est une ancienne oasis, maintes fois conquise et agrandie. Avicenne s'y est réfugié il y a dix ans, après avoir parcouru le Turkestan, l'Iran et la Mésopotamie, fuyant les jalousies et les intrigues politiques. Ses prodigieux talents de philosophe, de mathématicien, de théologien et, bien sûr, de médecin lui ont maintes fois attiré de dangereuses inimitiés. Maintenant protégé par un émir qu'il est parvenu à soulager de quelques ennuyeuses affections, il apprécie de couler des jours studieux dans cette cité remarquable.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte