Organismes de gestion agréés (OGA)

La réforme de trop ?  Abonné

Publié le 14/01/2016

L’administration fiscale, avec la complicité – active ou passive ? – de certains dirigeants d’organismes de gestion agréés (OGA), s’appuyant sur un rapport de la Cour des comptes taillé sur mesure, arrive peu à peu à ses fins : déléguer aux OGA les missions de contrôle fiscal qui lui incombent normalement, ce qui lui évite d’engager des fonctionnaires… C’est donc l’adhérent, en envoyant sa cotisation à son AGA, qui paiera pour être soumis à un contrôle fiscal !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte