Gel du point d'indice confirmé pour les fonctionnaires, l'hôpital attend des mesures spécifiques

Par
Anne Bayle-Iniguez -
Publié le 19/06/2018
fonction publique

fonction publique
Crédit photo : S. Toubon

Après une réunion avec neuf organisations syndicales représentatives de la fonction publique et des représentants des employeurs publics, le gouvernement a confirmé lundi le gel du point d'indice pour 2019, indicateur qui sert au calcul de la rémunération de plus de cinq millions de fonctionnaires – dont 1,1 million de personnes salariées de la fonction publique hospitalière. La valeur du point d'indice a été gelée entre 2010 et 2016 et à nouveau en 2018. 

« Plutôt qu'une mesure générale de hausse du point, il s'agit […] de revaloriser prioritairement les métiers en tensions et les agents les plus engagés professionnellement ainsi que leurs conditions de travail », ont justifié le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin et son secrétaire d'État Olivier Dussopt. La hausse du point d'indice pèserait pour près de deux milliards d'euros sur les finances publiques, « pour un impact limité sur la fiche de paie des agents », ont-ils plaidé. Cette mesure favorise selon eux « les plus hautes rémunérations »

Le gouvernement a en revanche confirmé la reprise du programme de revalorisation des carrières (dit protocole PPCR) en 2019 à hauteur de 840 millions d'euros. Un infirmier de catégorie A devrait voir sa rémunération indiciaire annuelle brute augmenter de 1 246 euros, ont souligné Gérald Darmanin et Olivier Dussopt. 

CSG : compensation stricte

La compensation « à l'euro près » de la hausse de la CSG fera également l'objet d'une actualisation en janvier 2019 pour prendre en compte les évolutions de la rémunération en 2018.

Le gouvernement a également fait savoir qu'il revaloriserait de dix euros les jours de congés rachetés dans le cadre du compte épargne temps (CET), de façon uniforme, mais uniquement pour les fonctionnaires d'État et territoriaux.   

Des mesures spécifiques à l'hôpital seront annoncées par la ministre de la Santé Agnès Buzyn lors de la présentation de la stratégie de transformation du système de santé, ont ajouté Gérald Darmanin et Olivier Dussopt. Les syndicats, « mécontents » et « déçus », ont regretté un rendez-vous salarial « manqué ».


Source : lequotidiendumedecin.fr