Fin des cotisations maladie, hausse de la CSG et menace sur le secteur I : MG France sur ses gardes

Par Marie Foult
Publié le 17/07/2017
- Mis à jour le 17/07/2017
csg

csg
Crédit photo : PHANIE

MG France s'inquiète ce lundi des possibles effets pour les médecins de la réforme Macron visant à supprimer les cotisations maladie en les compensant par une hausse de la CSG.

Emmanuel Macron a pour l'instant évoqué la suppression des cotisations maladie et chômage acquittées par les seuls salariés. Mais le syndicat de généralistes extrapole déjà et craint un impact pour les médecins de secteur I – dont une partie des cotisations sont prises en charge par la Sécu dans le cadre du pacte conventionnel. « Le secteur I doit être protégé et cette mesure doit être accompagnée d’une compensation permettant le maintien de la prise en charge d’une partie de nos cotisations », met en garde le Dr Claude Leicher, président de MG France. En clair, pas question d'accepter une réforme qui serait pénalisante pour la profession.

Selon lui, l’absence de contrepartie entraînerait de facto une augmentation insupportable des charges des médecins. « Ce problème a-t-il été identifié par le gouvernement, et si oui, comment sera-t-il traité ? », s'interroge le Dr Leicher.

La question du maintien de l’exercice en secteur I se poserait « pour de nombreux médecins généralistes », souligne le syndicat, pour qui les praticiens exerçant au sein de l'option de pratique tarifaire maîtrisée (OPTAM) pourraient également être impactés.

MG France soulèvera ces questions devant les pouvoirs publics. Le syndicat sera reçu dans les prochains jours à Matignon puis à l'Élysée.

Papier mis à jour à 10H25.