Covid-19, le gouvernement a-t-il failli ? Débouté par le Conseil d'État, un syndicat médical contre-attaque dans les régions

Par
Marie Foult -
Publié le 02/04/2020

Crédit photo : S. Toubon

Même après avoir vu sa première requête rejetée par le Conseil d'État (au sujet des masques, du dépistage et de la chloroquine), le Syndicat des médecins d'Aix et de sa région (SMAER) ne désarme pas et lance même une nouvelle offensive procédurale.

Adepte de la voie contentieuse, il continue de porter plainte contre l'État au sujet de sa gestion de la crise sanitaire en ciblant les quatre régions « les plus touchées ». Le syndicat présidé par le Dr Daniel Latil d’Albertas annonce ainsi avoir saisi en référé pas moins de quatre tribunaux administratifs (Nancy pour le Grand Est, Paris pour l'Ile-de-France, Marseille pour la région PACA et Bastia pour la Corse).

Promettant une « pluie de recours qui s'abat sur le gouvernement », le SMAER exige des « preuves des mesures concrètes prises par l’État » pour protéger les soignants d’une part, et d'autre part pour faire « des stocks suffisants de médicaments préconisés par le Pr Didier Raoult », sur le fondement du principe de précaution et du droit à la vie. 

Soutien 

« Samedi 28 mars, le Conseil d’État nous a indiqué que les masques et protections étaient livrés et qu’il n’y a pas de problème d’approvisionnement. Nous en demandons des preuves : contrats, commandes, stocks réquisitionnés, distribution concrète. En bref, où sont les masques ? !! Peu chez les professionnels de santé en tout cas », indique le SMAER, à l'heure où le gouvernement a installé un pont aérien avec la Chine et assure avoir commandé un milliard de masques en tout. 

Quant aux traitements préconisés par le Pr Raoult (hydroxychloroquine/azithromycine), et qui soulèvent une vive controverse, le syndicat met en avant « une étude chinoise venant de sortir pour confirmer les espoirs de ce traitement ». « Il n’y a que le comité scientifique et le Haut Conseil de la santé à la botte de l’État qui ne cherchent qu’une chose, prouver qu’il a tort », accuse le SMAER.

Deux audiences sont déjà fixées pour ces référés, se félicite le syndicat. La première aura lieu à Nancy ce vendredi 3 avril à 11 heures et la seconde à Marseille, le même jour, à 14 heures. Le SMAER promet enfin des « actions en responsabilité en masse » pour soutenir les médecins infectés par le Covid-19.


Source : lequotidiendumedecin.fr