Pour mieux répartir les médecins, les maires des petites villes entre contrainte et pragmatisme

Publié le 23/09/2019
- Mis à jour le 23/09/2019

Lors des assises des petites villes de France (APVF), des élus locaux ont applaudi l'idée d'une obligation d'installation des médecins libéraux, à six mois des municipales. Une solution écartée par l'exécutif. D'autres édiles mettent en avant les incitations qui ont fait leurs preuves.

Mairie désert médical

Enjeu majeur pour le dynamisme et l'attractivité des petites villes – ces communes de 3 500 à 25 000 habitants – la démographie médicale a été largement discutée lors des XXIIèmes assises de l'APVF, organisées au Pont-du-Gard (Gard). Un sujet d'autant plus sensible à six mois des municipales alors que la santé s'est invitée comme thème central du grand débat national, dans la foulée de la crise des gilets jaunes. 

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?