Sanctions conventionnelles : étapes et mode d’emploi  Abonné

Publié le 13/03/2014

Depuis l’avenant 8, c’est l’assurance-maladie, et non plus l’Ordre, qui dispose du pouvoir de sanction en matière de pratiques tarifaires excessives. Plusieurs critères entrent en ligne de compte, parmi lesquels le taux de dépassements « repère » de 150 % du tarif opposable (soit 2,5 fois les tarifs de remboursement). L’assurance-maladie tient compte, à Paris, dans les Hauts-de-Seine et dans le Rhône, de spécificités géographiques (loyers, impôts fonciers) qui font grimper les charges des praticiens.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte