Prévention : du mieux sur les antibiotiques, recul de la vaccination et des dépistages des cancers féminins  Abonné

Publié le 27/04/2015

Globalement, la prévention demeure le talon d’Achille des médecins libéraux. Certes, le risque iatrogène a été réduit, comme l’illustre la baisse en 2014 du nombre de prescriptions d’antibiotiques (39,8 sur 100 patients) pour les patients adultes sans ALD (- 3,7 points par rapport à 2013). L’objectif final est de réduire à 37 le recours à une antibiothérapie pour 100 patients.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte