Le médecin volant a du plomb dans l’aile

Belle-Ile : le nouveau dispositif de PDS peine à voir le jour  Abonné

Publié le 09/10/2012

LE DISPOSITIF expérimental du médecin volant à Belle-Ile prendra fin le 15 octobre prochain, comme prévu initialement. Rendu nécessaire par le manque de médecins libéraux sur l’île à l’approche de la saison touristique, il consistait à y envoyer chaque jour depuis le 15 avril dernier un praticien libéral du continent. Il y effectuait, pour 1 050 euros par jour, une garde de 24 heures au cours de laquelle il assurait la continuité des soins, la permanence des soins, ainsi qu’une participation à l’AMU (aide médicale urgente).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte