Entretien

Valérie Fourneyron : une prescription-révolution  Abonné

Publié le 05/11/2015

Crédit photo : AFP

LE QUOTIDIEN : Votre amendement a été retoqué le 6 octobre par les sénateurs. Êtes-vous inquiète ?

VALÉRIE FOURNEYRON : Adopté à l’Assemblée en première lecture, notre amendement va être discuté en seconde lecture avec le soutien du gouvernement, dans le cadre du vote de la loi de modernisation de la santé. Je suis raisonnablement optimiste pour son adoption dans le texte définitif. Le Sénat a raté la marche du sport santé au motif qu’il générait une charge supplémentaire pour le budget de la Sécurité sociale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte