Un corps (médical) qui commence à compter pour le Front National  Abonné

Publié le 26/11/2015

Traditionnellement, le Front National (FN) ne s’intéressait guère aux médecins... qui le lui rendaient bien. En 2007, Jean-Marie Le Pen rassemble à peine 2 % des intentions de vote des médecins. En 2012*, Marine Le Pen fait un peu mieux et séduit 6 % des praticiens.

Mais depuis quelques mois, le FN occupe de plus en plus le terrain des professionnels de santé. Dans l’hémicycle la députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen s’est montrée très virulente lors de l’examen du projet de loi de santé et, surtout, de la proposition de loi sur la fin de vie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte