À Strasbourg, la CSMF joue la force tranquille

Publié le 21/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Lille, Toulon, Bordeaux, Lyon, Rennes, Marseille... : à l’heure où la campagne s’intensifie, l’agenda du président de la CSMF – comme des autres leaders – ressemble à celui d’une vedette en tournée. Dans ces soirées électorales, le scrutin des URPS est souvent éclipsé par l’enjeu brûlant de la loi de santé, les revendications tarifaires ou la question de l’accessibilité des cabinets.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?