Une expérimentation de la faculté de Rouen et de l’ARS

Requalification accélérée en médecine générale contre installation dans une zone fragile  Abonné

Publié le 13/06/2013

EN 2011, la Haute-Normandie est la troisième région la moins bien dotée en médecins. L’Eure, qui compte 179 praticiens pour 100 000 habitants (contre 333 en moyenne), est le département le plus sinistré. En médecine générale, 27 % des praticiens ont plus de 60 ans (23 % en France). Face à ce constat, l’agence régionale de santé (ARS) et le département de médecine générale de la Faculté de Rouen ont développé un outil expérimental pour « contribuer à refixer à court terme des médecins généralistes en zones déficitaires ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte