Entretien

Nicolas Revel, directeur CNAM : « Nous ne sommes pas dans une logique de sanction »  Abonné

Publié le 15/06/2015
LE QUOTIDIEN : Sur les dix premiers mois de 2014, le nombre de bénéficiaires d’IJ a baissé de 2,7 % mais le nombre de jours indemnisés est en hausse de 2,8 %. Pourquoi cette évolution inquiète-t-elle la CNAM ?

NICOLAS REVEL : Les dépenses liées aux indemnités journalières étaient restées stables en 2012 et 2013 ; elles ont augmenté de nouveau et assez fortement en 2014. La mission de la CNAM n’est pas tant de s’en inquiéter que d’essayer de comprendre ce phénomène.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte