« Le tiers payant ouvre la voie à des réseaux de soins en gynécologie-obstétrique », selon le Dr de Rochambeau (SYNGOF)

Par Anne Bayle-Iniguez
Publié le 28/07/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Crédit photo : DR

Élu le 5 juin à la tête du syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (SYNGOF, hospitaliers et libéraux), pour un mandat de trois ans, le Dr Bertrand de Rochambeau confie au « Quotidien » les craintes que lui inspire le projet de loi de santé.

LE QUOTIDIEN : Quel regard portez-vous sur le projet de loi de santé, en discussion au Sénat à la rentrée ?

DR BERTRAND DE ROCHAMBEAU : Cette loi est une de nos plus fortes préoccupations. Elle ne convient à aucun gynécologue obstétricien, ni libéral, ni hospitalier !

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?