Le SNJMG dit non au conventionnement sélectif

Publié le 24/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

L’amendement du groupe UDI-UC proposant la mise en place d’une régulation à l’installation dans les zones surdotées (une installation pour un départ), et rejeté par le Sénat, n’est pas du goût du Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG).

« Ces zones surdotées n’existent plus depuis plusieurs années, s’insurge le syndicat, la chute des effectifs de généralistes étant générale sur le territoire ». Reprenant les statistiques de l’Ordre, le SNJMG rappelle que « le premier désert médical est aujourd’hui l’Ile-de-France ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?