Perte d’attractivité de l’hôpital public

Le cri d’alarme du SNPHAR-E  Abonné

Publié le 08/11/2012
1352342713384927_IMG_92754_HR.jpg

1352342713384927_IMG_92754_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

« AUJOURD’HUI, on veut vraiment susciter un électrochoc face à ce problème de la perte d’attractivité de l’hôpital public. Il en va de l’avenir de notre spécialité et du maintien de la qualité et la sécurité des soins. En 2012, certains de nos hôpitaux fonctionnent dans des conditions indignes de notre République », affirme le Dr Nicole Smolski, présidente du Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes réanimateurs élargi (SNPHAR-E).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte