La Corrèze veut salarier 10 généralistes dans le deuxième centre de santé départemental de France

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 29/11/2018
centre de sante

centre de sante
Crédit photo : PHANIE

Le centre de santé multisite de Saône-et-Loire serait-il en train de faire des émules ? Réunis en séance plénière mercredi 28 novembre, les élus du conseil départemental de la Corrèze ont voté à l'unanimité la création d'un centre de santé départemental sur le modèle de celui déployé avec succès dans le 71.

Son ouverture, prévue pour début 2019, s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan « Ambitions Santé Corrèze » dont c'est la mesure emblématique. Baptisé « Corrèze santé », ce centre de santé verra son QG implanté dans la commune d'Égletons. Le projet prévoit le recrutement, par le département, de dix médecins généralistes, d'un orthophoniste et d'une équipe administrative.

4 500 à 6 000 euros bruts

« La campagne de recrutement est à peine lancée et nous avons déjà plusieurs contacts », se félicite Sophie Queriaud, directrice action sociale, enfance, famille et insertion pour le département de la Corrèze, à la manœuvre sur le projet. Les salaires proposés varient entre 4 500 et 6 000 euros bruts mensuels selon l'expérience du praticien.

Côté financement, le centre de santé reposera sur les recettes des consultations et les subventions de l'Assurance-maladie pour les missions de santé publique. « Pour compléter, la collectivité apportera des subventions dont nous ne pouvons évaluer le montant pour le moment », indique Sophie Queriaud.

Agilité

D'ici au printemps 2019, deux antennes du centre « Corrèze santé » devraient ouvrir – l'une en Haute-Dordogne et l'autre sur le plateau de Millevaches – dans lesquelles les médecins salariés pourront rayonner, pour des missions ponctuelles ou durables en fonction des besoins. « L'idée est de leur donner un maximum d'agilité afin de répondre au mieux aux besoins des territoires qui nous sollicitent déjà activement », précise Sophie Queriaud qui s'est vu confier la direction administrative du futur centre. Elle aura à ses côtés le Dr Christophe Beaubatie, chef du service départemental de protection maternelle et infantile (PMI), qui aura la responsabilité médicale de la structure.

« Corrèze santé » s'inspire ouvertement du modèle réussi de la Saône-et-Loire. « Nous sommes allés voir de près ce projet afin de pouvoir l'adapter au mieux aux spécificités de notre département », précise Sophie Queriaud. Si l'opération est réussie, d'autres départements pourraient leur emboîter le pas et opter pour le salariat.


Source : lequotidiendumedecin.fr